" Lorsque l'on masse les pieds, on caresse l'âme" Proverbe Chinois

L'histoire de la réflexologie 

L'Egypte ancienne

 

La plus ancienne trace nous vient d'Egypte ancienne.

Dans la  tombe d'Ankhamahor, un physicien très influent de l'ancienne Egypte, faisant partie de la nécropole de Saqquarah, on a retrouvé plusieurs fresques murales datant de 2330 av. J.C.

Deux personnages sont en train de se faire traiter les mains et les pieds.

 

 

 

Les Incas

Certains témoignages affirment que la réflexologie plantaire aurait trouvé son origine au Pérou environ 12000 ans avant J.-C.

Les incas, très ancienne civilisation de plus de 14 000 ans, pratiquaient déjà ces massages et les considéraient comme un art sacré.

Les Incas auraient transmis aux Indiens d'Amérique du Nord, qui pratiquent encore de nos jours, ce type de thérapie.

 
La Chine 
 

On en trouve la trace, en combinaison avec l'acupuncture et la moxibustion il y a près de 4000 ans sous l'Empereur Hwang, dans le " Nei Ching ', livre de médecine chinoise rédigé entre 1000 et 400 ans avant notre ère. 

Puis à Kusinara, avec une empreinte du pied de Bouddha, gravée dans une roche, de même qu'au monastère de Teintai, près de Beijing.

La Réflexologie Intégrale se pratiquait au Tibet et dans certaines régions de l’Orient, il y a de cela plusieurs milliers d’années.

Au IVème siècle a.v. J.C, en Chine, un acupuncteur du nom de Wang Wei utilisait les pouces pour exercer une pression profonde sur la plante des pieds afin d'accompagner le travail des aiguilles.

D'où le nom« d'acupuncture sans aiguilles » qui est parfois donné à la réflexologie.

L'Inde et le Bouddhisme

Dans la tradition hindoue, les pieds de Vishnu sont richement garnis de symboles.

Ils sont le symbole de l'unité de l'ensemble de l'univers ; tous les éléments y sont représentés avec des signes.

Nous ne connaissons pas la signification précise de chaque symbole, mais certains points correspondent à des points d'anatomie. 

Ainsi, en Inde un maître dit à son disciple : en Marathi, le mot pied signifie « début du moment », trouvez le tout début, le jaillissement de la source, le premier instant de conscience. Si le disciple trouve ce « tout premier instant », il devient le vrai guerrier et peut partir à la conquête de son royaume intérieur. 

 

 

 

 

 

 

 

Les signes et symboles dessinés sur les pieds de Bouddha renvoient aux planches utilisées actuellement :

symbole de fertilité, de longue vie... 

L’empreinte du pied de Bouddha nous montre que le pied contient le corps tout entier.

Depuis le talon jusqu'aux extrémités des orteils en passant par la roue solaire, il inscrit le Devenir de l’homme.

 

Les Indiens d'Amérique

De nombreuses tribus indiennes d'Amérique du Nord se soignent traditionnellement par la pratique de la réflexologie plantaire.

L'enseignement de cette technique est orale.

Jenny Wallace, une indienne Chérokee de la "Blue Bridge Mountain", témoigne dans l'ouvrage de Christine Issel  "Reflexology : Art , science and History", de cet héritage. 

 

En Europe

A la fin du XIXème siècle en Grande Bretagne, les neurologues Sir Henry Head et Sir Mackensie ont élaboré une théorie nommée "les zones de Head", dans laquelle ils élaborent des cartographies de correspondance de segments de peau avec des organes internes.
En Allemagne, le Dr Alfons Cornelius remarque que le massage d'une zone douloureuse (nommée point de pression) permet de soulager d'autres parties du corps.
Il publie en 1902 "Points de pression, leur origine et signification".
En 1911, un allemand, Barczewski parle dans son livre de "Reflex massage" pour désigner une méthode de soin par pression. 

Aux Etats-Unis

Elaborée par William Fitzgerald (1872-1942), médecin et chirurgien américain, spécialisé dans le traitement des affections du nez et de la gorge, la thérapie zonale divisait le corps en 10 zones verticales s'étendant de la tête aux orteils et aux doigts.

Il avait observé qu’en appliquant localement une pression à un orteil ou à un doigt situé dans une de ces 10 zones, on parvenait à apaiser la douleur ressentie ailleurs dans cette même zone.

Son assistant, le Dr Joseph Riley et Eunice Ingham (1879-1974), physiothérapeute américaine, reprirent et enrichirent les travaux du Dr Fitzgerald dans les années 1930. 


Eunice Ingham a localisé des zones réflexes sur les pieds en fonction des tensions douloureuses qu'elle y décelait à l'aide de ses doigts et parfois de petits instruments.

Elle mettait en relation ces réflexes intenses avec des états pathologiques connus de l'organisme des patients pour y découvrir une logique. Elle a ainsi pu établir une cartographie des pieds et des mains reflétant l’ensemble du corps humain.

Eunice Ingham est l'auteur du premier traité de réflexologie moderne « Stories the feet can tell ».

Les nombreuses conférences qu'elle a données dans le cadre de séminaires de santé ou de l'enseignement dans les facultés de médecine aux Etats-Unis, au Canada, en Europe, ont largement contribué à faire connaître la réflexologie.

Elle est aussi la fondatrice de la première école de réflexologie moderne, l"'International Institute of Reflexology" (IIR).​​​​​​

Eunice Ingham est considérée comme la mère de la réflexologie moderne.
Son neveu, Dwight Byers, poursuit son œuvre au sein de l'Institut International de Réflexologie, aujourd'hui présent dans plusieurs pays du monde.

 

 

Les hiéroglyphes signifient : " Ne me fais pas mal ",

le praticien répond : " Je ferai en sorte que tu me remercies ".

" Nos pieds marchent sur la terre et, grâce à cela, notre esprits est relié à l'univers"

Mentions légales ​© Tous droits réservés - Florence Le Glaunec, Un autre regard sur Soi.

Thérapie énergétique, Réflexologie, Numéro-thérapie, Thérapie par les sons, Massage Amma assis, Bruz